Erratum TAM

Quelques remarques concernant l’article de Tir à l’Arc Magazine à propos du Furie :

Tout d’abord, je tiens à préciser que si le testeur a évidemment eu l’arc en main pour le test, les infos techniques et l’entretien que nous avons eu s’est fait par téléphone. Ceci expliquant sûrement les quelques « erreurs » présentes dans l’article que je me dois de relever et de commenter. Les remarques qui suivent ne sont donc pas une critique envers ce test ni son protocole ni son auteur.

– Le Furie est disponible dans toutes les longueurs de 60″à 66″.

– Plusieurs prototypes ont été réalisés, avec dos fibre de verre et avec dos fibre de carbone.
j’ai tout d’abord pensé commercialiser uniquement le « dos carbone », les rendements étant légèrement supérieurs.
Mais la version « dos fibre de verre » ayant aussi son succès auprès des archers, j’ai décidé de proposer les deux modèles, les baptisant respectivement, « Furie » pour le « dos fibre de verre » et « Furie Nocturne » pour le « dos carbone ».

– Les branches sont composées de 3 laminations en bambou lamellé collé dont deux dégressives, et d’une âme centrale en Xbcarbon. (2 nappes de carbone UD orientées à + et – 45° par rapport à la branche).

– Comme l’article le précise, le modèle en question est un exemplaire qui n’était pas destiné à la vente, il était donc difficile d’ajuster la poignée, étant droitier et n’ayant pas de « gaucher » sous la main pour en discuter comme je l’aurai fais avec un client. D’où l’importance d’un échange entre l’archer et le facteur comme le souligne l’auteur du test.

Je remercie Tir à l’arc magazine pour son apport au tir à l’arc dans toutes ses disciplines et notamment cette rubrique « banc d’essai », une des rares à s’intéresser de près aux arcs traditionnels.

Olivier Clérin.